Comment déclarer les revenus de vos SCPI ?

Meilleures SCPI

Considérant la SCPI comme une société transparente, ce sont donc les revenus des associés qui sont imposables.

Les différents types de revenus des SCPI et les impositions applicables

Les revenus locatifs reçus par les associés en fonction de leurs parts sont imposés selon le régime de l'impôt foncier. Ainsi, lorsque la somme perçue est inférieure à 15 000 euros, le régime micro-foncier s'applique. Toutefois, il faut que l'associé dispose d'autres revenus fonciers pour prétendre à ce régime. Si le revenu foncier est supérieur à 15 000 euros, l'associé peut recourir au régime réel.

Concernant les intérêts découlant du placement de la trésorerie de la société de gestion, ils constituent également des revenus, également imposables, mais cette fois-ci, au régime des revenus mobiliers. Un prélèvement est opéré à la source et correspond à un taux de 24 %.

Imposition d'un immeuble en SCPI vendu ou cédé

Lorsqu'un associé décide de vendre ou de céder ses parts, il bénéficie d'une plus-value, laquelle est imposable. Le taux applicable est de 19 %. Par ailleurs, la plus-value subit un abattement en fonction de la durée de la détention des parts.

Procédé de déclaration des impôts

Il appartient à la société de gestion de communiquer aux associés le montant de leurs revenus à déclarer. Pour les revenus fonciers, le formulaire à remplir est le N° 2044. Si l'associé n'encaisse pas d'autres revenus fonciers, autres que ceux venant de ses parts, il remplit le formulaire N° 2042 (case 4BA). Les intérêts sont à déclarer dans les cases 2TR et 2BH du formulaire N° 2042.

Enfin, pour les plus-values, c'est la société de gestion qui s'occupe de déclarer et de régler les impôts à la place des associés. Elle retient les sommes dues sur le prix des ventes des parts. Ce qui fait de l'investissement en SCPI de rendement le plus simple des investissements immobilier.